Château de Rochechinard
Travaux> Les abords La tour à canons Le donjon Le logis
Accueil Historique Plans Travaux Publications L'association A visiter
Page précédente Haut de page Page suivante
© Copyright 2008 -- Design --alb-- Mise à jour : 03/2015

Le donjon

    L'extérieur.

  La structure est encore saine sur le devant, la tour d’escalier a presque disparue,
  l’arrière est plus endommagé.

  L'intérieur.

   Après la disparition des fenêtres à meneaux, les
  ouvertures n’ont pas cessé de s’élargir.
   Les chutes de pierres sont fréquentes après
  chaque forte intempérie.

Le plancher

  En 2008

   Une poutre en chêne de 9 mètres de long et
  de 1,5 tonne a parcourue les 500 derniers mètres
  à l'aide d'un tire-fort.
   Nous restons toujours admiratifs sur les batisseurs de l'époque qui ont du faire le même parcours
  avec des boeufs.

  En 2009

   Les trous dans le mur permettent de retrouver
  la configuration d'origine.
   Une chaise métallique au centre supporte les
  poutres latérales laissant penser qu'il y avait
  une colonne de soutient à l'origine.

  En 2010

   Ceci permettra un accès plus facile et plus sure
  pour les travaux de restauration.
   Une ouverture est conservée pour acceder
  dessous.
   L'ensemble est juste posé et peut être démonté.

  En 2009

   Après avoir coupé les végétaux qui envahissaient
  la coupole dont des chênes, une bâche a été posée
  pour limiter les infiltrations.
   A chaque fortes pluies, l'eau ruisselait dégradant
  l'édifice aussi à l'intérieur

  En 2011

  L'hiver rigoureux et les intempéries ont eu raison
  de la bâche au bout de 2 ans.

  En 2013

  Des anciennes bâches de camion lestées de pneux apportent une solution plus pérène.

La "carie"

 En 2012

   Pose d'un échafaudage ancré dans le rocher,
  il épouse au mieux la coubure du donjon plaqué
  par des cables passant par les bouches à canons
  assurant ainsi une bonne stabilité.
   Niveau par niveau les joints sont refaits.

 En 2013

   Le muraille est composée de deux murs
  maçonnés au milieu desquels il y a un remplissage
  de pierres et de chaux.
  Au fur et à mesure de l'avancée, le volume de
  remplissage augmente.

 En 2014

   Après plus d'une année de travaux la "carie"
  a disparue. Une ouverture supplémentaire au
  niveau de la coupole aurait gravement fragilisée
  l'édifice. Dans les parties plus basses, le blanc de
  la chaux commence déjà à s'estomper, dans
  un an, la couleur d'origine sera revenue.