Château de Rochechinard
Historique > Rochechinard Le château Zizim Le blason
Accueil Historique Plans Travaux Publications L'association A visiter
Page précédente Haut de page Page suivante
© Copyright 2008 -- Design --alb-- Mise à jour : 01/2012

La « légende » de Djem.

L'histoire pourrait commencer par « il était une fois un prince oriental amoureux d'une belle dauphinoise », tellement elle fut embellie. Mais cela est bel et bien un fait historique qui prit place à la fin du Moyen Age dans le Royans et eut en particulier pour cadre le château de Rochechinard.
Djem (dit Zizim), fils du sultan Mehmet II, battu par son frère Bayezid (Bajazet II) dans la lutte pour le trône de Constantinople, vint en 1482 demander l'aide des chevaliers Hospitaliers à Rhodes.
Il voulait s'assurer de leur aider pour l'aider à gagner les Balkans où il avait des partisans.
Le grand maître confie alors le prince à la garde de trois chevaliers, dont Charles Allemand de Rochechinard, alors commandeur du Poët-Laval.
Leur mission est d'escorter Djem en France, sous le prétexte (entre autres) de lui faire rencontrer le Roi.
Le but est en réalité de le retenir prisonnier et de l'utiliser comme otage pour se prémunir des attaques de Bayezid sur Rhodes.
Débarqué à Villefranche-sur-Mer Djem est d'abord conduit dans la commanderie savoyarde des Échelles, via l'Italie. Puis les chevaliers le font embarquer sur L'Isère à Saint Quentin, de manière à gagner la vallée du Rhône et de là, la commanderie du Poët-Laval.
A la fin de l'été 1483, alors que la mort du roi Louis XI parvient à Charles Allemand de Rochechinard, les chevaliers tombent le masque et désarment l'escorte du prince.
En plein hiver 1483-1484, le commandeur du Poët-Laval amène Djem « dans un fort sur un rocher nommé Rosinul » (Rochechinard dans une chronique Turque).
Dans la forteresse sans doute juste rénovée de la famille Allemand le prince demeurera quelques mois, mais on connaît par des descriptions du XVIIème siècle la mention d'une « salle du Turc ».
Au printemps 1484 le prince est logé dans le château de la Bâtie en Royans.
Ce dernier aujourd'hui disparu était situé sur l'actuelle commune de Saint Laurent en Royans. Il était la possession de la famille de Sassenage, traditionnel allié de la famille Allemand « Le châtelain du lieu avait une aimable fille sans pareille. Entre celle ci et Djem naquit un amour réciproque ». Voici comment en une ligne la chronique turque des Vaki- at i sultan Cem résume l'idylle de « Zizim » et de Philippe-Hélène de Sassenage. Après quatre ou cinq mois de séjour dans le Royans, le prince fut amené à Bourganeuf (Creuse) où il demeurât jusqu'en 1488, date à laquelle il fut confié au Pape à Rome. En 1495 Charles VIII allant conquérir le Royaume de Naples demanda à Alexandre VI Borgia la garde du précieux otage.
Djem mourut avant d'arriver à Naples dans des circonstances troublantes (poison?).
Et celle qui portait en hommage à sa beauté, le surnom d'Hélène ne revit jamais son prince « des mille et une nuit ».


                                                                                                                    Josselin Derbier.